Tue l’amour !

Posté le 23 novembre 2012 avec aucun commentaire

Tue l'amour

Un tue l’amour c’est quoi ? L’expression est assez explicite, c’est un comportement ou une caractéristique propre à une personne dont l’expérience soudaine ou répétée, constatée par son partenaire ou prétendant potentiel, à pour effet d’altérer le sentiment amoureux et d’inhiber le désir de ce dernier. Tu ne tueras point l’amour, un petit topo pour éviter la casse !

Les tue l’amour sont généralement associés à la vie de couple et entretenus par le quotidien et les habitudes, mais dans une démarche d’attirance et de séduction, entre deux personnes susceptibles d’être ensemble, l’effet tue l’amour est tout aussi efficace. Son action inhibitrice est plus ou moins forte en fonction des individus et de leur personnalité, tout le monde n’a pas le même degré de sensibilité et de réaction lorsqu’il est confronté à un tue l’amour : détail pour les uns, révulsion et dégoût pour les autres. Nous vous proposons donc quelques grands classiques et d’autres moins évidents. N’hésitez pas à rapporter votre expérience en la matière via les commentaires.

Chacun appréciera bien sûr, selon sa sensibilité, le degré d’affection d’un tue l’amour spécifique.

L’hygiène

Haleine fétide, cheveux cracra, odeurs de transpiration, et par extension sa trace visuelle : les auréoles, poils en freestyle (les jambes qui piquent chez madame)… Les tue l’amour liés à l’hygiène corporelle sont nombreux et assez catégoriques. Certaines personnes seront plus exigeantes et ne laisseront pas passer des ongles douteux, une haleine de tabac froid ou des poils du nez rebelles. Quand le tue l’amour touche plusieurs sens simultanément, l’effet est décuplé.
La propreté du logement est aussi un terrain sensible qui peut rapidement compromettre toutes velléités sensuelles et charnelles d’un premier soir : la cuvette des toilettes souillée (c’est principalement monsieur qui est visé), les draps imbibés de sueur, la baignoire qui conserve l’historique des niveaux d’eau…

Le laisser-aller

Le laisser-aller c’est un peu quand les vieilles habitudes refrénées de notre ancienne vie de célibataire reprennent du poil de la bête et s’immiscent dans le quotidien du couple : flatulences, éructations, allure négligée, attitude désinvolte, réponses par monosyllabes… Le tue l’amour « laisser-aller » se décline à toutes les sauces : hygiène, langage ou comportement. Il apparaît insidieusement – une petite négligence, un détail – mais sa répétition devient vite une habitude et une grande lassitude. Il faut se ressaisir !

L’humour… qui ne fait pas rire

Entre dans cette catégorie, selon notre échelle de « tolérance » et surtout la finesse avec laquelle la chose est amenée, toutes les petites blagues racistes, homophobes, misogynes, l’humour à deux balles ou encore un usage répété des jeux de mots et calembours. L’humour se pratique avec modération, c’est un peu comme l’alcool, on ne se bourre pas la gueule pour séduire une personne que l’on a en vue.
C’est aussi la petite phrase (vulgarité, lapsus, hors sujet…) que l’on aurait aimé ne pas entendre, juste avant l’acte (ou pendant).

La faute de goût vestimentaire

Les chaussettes et les sandales, le short et les chaussettes hautes s’accordent… rarement ! Le slip tendu jusqu’au nombril ne met pas en valeur vos attributs. Le caleçon bouffant à effet parachute ne vous empêchera pas de vous prendre un gadin. Quant au jogging, c’est un vêtement de sport, il devrait être exclusivement réservé à cet usage. Le canapé en jogging, les courses en jogging c’est très confortable certes, mais c’est loin d’être sexy. Sa déclinaison nocturne – le pyjama – n’est pas non plus particulièrement affriolant.
Notez cependant que le mauvais goût des uns fera souvent le bon goût des autres.

Le « petit » détail physique

C’est sans doute dans cette catégorie que les tue l’amour sont le moins tranchés et diffèrent énormément d’une personne à une autre, une affaire d’attirance ou d’aversion.
Pilosité excessive, court sur pattes, culotte de cheval, cuisse de footballeur, menton fuyant, yeux de veau, cheveux roux, rire proche du braiment, rire maniaque… le « petit » détail physique fait la différence.

La jalousie excessive

Tous les soirs, en rentrant du boulot c’est rouleau à pâtisserie et interrogatoire drastique : « T’as vu l’heure ? T’était où ? C’est qui cette fille/ce mec ? ». Quand votre bien-aimée ou votre compagnon se révèle un redoutable inquisiteur, jaloux maladif, le flicage quotidien a vite fait d’anéantir tout enthousiasme ou désir. Relax, take it easy !

Mon ex

« Mon ex, Jonathan, il disait toujours… Jonat c’était mon ex, il avait… En tout cas Jonathan, lui… Je t’ai déjà parlé de mon ex : Jonathan ? – Heu, moi c’est Boris… mais on se rappel ok ? Faut que je file. »

Tue l’amour, en vrac

- Le baiser machine à laver.
- Le mateur (limite obsédé) qui louche sur tout ce qui a un cul et une pair de seins quand on est avec lui.
- « Des préliminaires ? Hein ? Mais pour quoi faire ?… »
- La Macarena (ou autres, en fonction des goûts) comme musique d’ambiance pour faire l’amour.
- Rejouer la scène de cul d’un vilain porno.
- « Ouhai c’est ma Porsche Cayenne, la carmin là, devant la terrasse… Ouhaiiii, je reviens juste de Genève… mon banquier, la routine quoi. Ton p’tit nom déjà ? »

Voilà, vous savez à quoi vous en tenir, ne laissez pas la porte ouverte aux tue l’amour, soignez votre apparence, refrénez les comportements douteux, prenez du recule sur vos habitudes, votre couple y gagnera en harmonie.

Ajouter un commentaire






Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.
Les commentaires plein de fautes ou écrits façon SMS ne seront pas publiés.