Les inconvénients de la vie de célibataire

Posté le 28 juin 2012 avec 1 commentaire

Les inconvénients de la vie de célibataire

Si le célibat présente de nombreux avantages, il suppose également des inconvénients qui peuvent rapidement peser dans la vie quotidienne d’une personne. Certains l’avouent à demi-mots, d’autres ne cachent pas les difficultés liés à leur situation. Petit tour d’horizon des principaux inconvénients de la vie de célibataire.

La solitude, l’ennemi numéro un du célibataire

L’un des principaux inconvénients du célibataire est sa solitude. Se retrouver seul au petit-déjeuner, n’avoir personne à qui raconter sa journée, regarder la télé sont des habitudes qui peuvent devenir pénibles avec le temps. Le célibataire a souvent envie de partager ses activités quotidiennes, ses doutes, ses réussites ainsi que ses échecs. Les amis et la famille ne sont pas toujours disponibles et la personne célibataire peut rapidement se sentir à part et parfois même s’identifier à un fardeau. Même si dans de nombreux cas il vit bien son célibat, il arrive parfois que certaines situations lui rappellent cette solitude. Elle peut même provoquer des comportements de déprime voire de dépression lorsque le célibataire n’a pas décidé de ce mode de vie.

La vie est plus chère pour les célibataires

La vie en solo revient beaucoup plus cher que la vie en couple et plus particulièrement dans les grandes villes. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un couple ne dépense pas deux fois plus qu’une personne seule. Les études ont prouvé qu’il suffit d’une fois et demi le salaire d’une personne seule pour vivre correctement en couple.
Le loyer est, bien entendu, le pôle de dépense qui touche le plus durement le budget du célibataire.
Les abonnements divers, le chauffage, l’électricité, les courses sont également des frais et des factures mensuelles que le célibataire doit payer dans leur totalité.
De même, les couples mangent plus souvent à leur domicile alors que les célibataires ont tendance à manger à l’extérieur ce qui suppose une dépense d’argent beaucoup plus importante.
Une personne seule dépense parfois deux fois plus qu’un couple. Il ne peut généralement pas épargner autant d’argent qu’il ne le ferait en couple.

Des vacances non pensées pour les célibataires

La plupart du temps, les vacances sont faites pour les couples et pour les familles. Les offres concernent rarement les personnes seules. De plus il est très difficile de faire des économies. En général, le célibataire paye le prix fort et passe à côté des bonnes affaires.
Pas facile de faire des rencontres lorsque le célibataire prend ses congés en période de vacances scolaires. En effet, les hôtels, les campings et les clubs de vacances sont envahis par des familles, ce qui limite fortement les possibilités de rencontres. Pour tenter de trouver l’âme sœur, il doit donc souvent partir hors saison ou bien suivre des voyages organisés spécialement conçus pour les célibataires.
Les vacances sont une période de détente et de partage mais l’approche de ce moment peut être appréhendé par les célibataires qui ressentent alors leur situation de solitude.

Un cercle amical qui n’est pas toujours délicat

A partir d’un certain âge, le célibataire voit ses amis proches se marier et fonder une famille tandis que lui reste seul. Il est souvent l’objet des conversations et sa situation est régulièrement questionnée par son entourage : pourquoi reste-il célibataire? Est-il trop exigeant ?
La famille a également tendance à lui imposer une certaine pression afin qu’il se mette en couple le plus rapidement possible.
De plus, si le célibataire est seulement entouré par des personnes en couple, il aura du mal à faire des rencontres amoureuses. Il est donc important de sortir avec des personnes seules ou de faire de nouvelles connaissances afin de multiplier les chances de rencontres. Plus le temps passe, moins il sera facile de rencontrer des personnes célibataires.
Cette notion du temps qui passe et les remarques de son entourage peuvent amener le célibataire à stresser et à angoisser.

Le travail, un piège à éviter

Au travail, le célibataire consacre aisément plus de temps à ses fonctions et s’adapte assez facilement aux imprévus. Le père de famille qui doit récupérer ses enfants à l’école pourra lui difficilement accepter une journée rallongée à la dernière minute. Cependant, attention à ne pas devenir un esclave du travail, si cette disponibilité est un atout pour valoriser son implication et obtenir une promotion, il est nécessaire de poser des limites et de savoir s’imposer auprès de son employeur. Le célibataire ne doit surtout pas dire oui à tout. Il ne doit pas passer tout son temps libre au travail.
Attention également au choix des dates de vacances. Les salariés ayant une famille prendront les dates correspondant aux vacances scolaires. Si la personne célibataire souhaite partir en congé au mois d’août, elle ne doit pas hésiter : elle a également le droit de profiter des dates de son choix.
Le célibataire doit donc savoir profiter de sa situation pour s’investir dans son travail de manière opportune mais avec raison, il doit préserver du temps pour sa vie personnelle. Si il travail à son compte, il doit être assez rigoureux avec lui-même pour s’imposer un rythme et des horaires compatible avec une vie sociale.

1 commentaire

  • Eléonor 6 janvier 2013 à 18:53

    Vous auriez pu évoquer les inconvénients rapportés à l’âge du célibataire puisque les problèmes ne sont pas tout à fait les mêmes quand on a 20 ou 60 ans. J’appartiens à cette dernière tranche d’âge et « la vie de célibataire » croyez-moi n’est pas rose tous les jours. Au quotidien, la solitude est très difficile à supporter. J’appréhende d’autant plus l’isolement qui marche de paire puisque j’approche bientôt de la retraite…

Ajouter un commentaire






Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.
Les commentaires plein de fautes ou écrits façon SMS ne seront pas publiés.